Revenu inconditionnel, un défit pour l’Europe ?

Du 29 septembre au 1er octobre 2006 se tint au Goetheanum un colloque sur le thème prospectif du « Revenu universel, un défit pour l’Europe ? » L’idée de l’adoption d’un tel revenu de base inconditionnel a enflammé les esprits et suscité de larges discussions, surtout en Allemagne. C’est sans doute parce qu’on peut en trouver l’origine dans la loi sociale fondamentale formulée il y a un siècle par Rudolf Steiner, par laquelle il a analysé les conséquences que l’on doit tirer de l’économie actuelle basée sur la division du travail, car elle signifie que l’économie ne repose plus sur l’autosuffisance, mais sur les besoins globaux de l’humanité. Cela a comme conséquence que mes propres besoins ne peuvent plus être couverts par mes propres prestations, mais par le travail des autres. La division du travail signifie que l’on est obligé de travailler pour les autres, et ceci ne peut se réaliser de manière sensée que si salaire et travail sont dissociés. Le revenu de base inconditionnel pour chacun est un pas vers la réalisation de cette indépendance. La motivation pour le travail ne sera plus le salaire, mais se retrouvera dans ce que l’on est capable de réaliser pour les autres.
A cause de sa tradition humaniste, de son respect de la liberté et de la dignité humaine, l’Europe est face au défit de créer des perspectives d’un ordre social adéquat. Au cours du 20ème siècle plusieurs modèles sociaux ont été expérimentés. La globalisation, qui s’est imposée depuis la dernière décennie du 20ème siècle, a échappé à notre contrôle. Serait-il possible que justement, au temps de la globalisation, une loi formulée il y a un siècle puisse apporter sa lumière sur le changement de paradigme dans le déploiement de processus sociaux ?
Il est en tous les cas étonnant de voir l’intérêt qu’a suscité la réflexion sur un revenu de base inconditionnel, initié en particulier par Götz W. Werner. Le congrès au Goetheanum a voulu donner aux participants l’occasion de mieux connaître cette idée de revenu de base. Mais il a contribué aussi à stimuler et à approfondir l’étude de processus économiques élémentaires.
Dans ses conférences Rudolf Steiner n’avait pas cessé d’insister sur la nécessité « qu’un nombre suffisamment grand de citoyens » commencent à percevoir les problèmes sociaux sous un angle neuf et tentent de les résoudre d’une autre façon que ce qui se faisait habituellement. C’était le sujet du colloque.

RoschUlrich Rösch

« Les concepts ‘’valeur vénale de la propriété”, ‘’le profit comme impulsion de l’économie” ou bien en langage néolibéral : ‘’shareholder value” ou ‘’rénumération du travail” sont tous issus de contextes moyenâgeux, mais qui sont dépassés depuis longtemps dans la réalité de l’économie moderne et qui doivent être transformés. »
Ulrich Rösch étudie la philosophie, la pédagogie, la langue, l’histoire et la culture germaniques et les sciences sociales. 1973 : Institut pour la recherche sociale et la science du développement. 1982 : création et direction d’une entreprise de textile. Depuis 1999, coordination du travail à la section des sciences sociales, Goetheanum, Dornach CH.

 

WernerProf. Götz W.Werner
« On ne peut résoudre les problèmes avec les méthodes qui les ont créés. Voilà pourquoi une formulation révolutionnaire des objectifs et des chemins évolutifs seront nécessaires pour atteindre sûrement ces buts et avec des moyens appropriés. Voilà pourquoi aussi un revenu de base
inconditionnel et une réforme de l’impôt devront être conçus de manière radicale, et cette conception devra être mise en œuvre avec précaution. »
Le fondateur de la chaîne de magasins de droguerie DM enseigne à Karlsruhe dans le domaine de la gestion d’entreprise. L’année dernière il présenta l’idée du revenu citoyen au grand public.

 

SpielkampMatthias Spielkamp

« Afin que la connaissance puisse croître, il faut qu’elle soit aussi libre que possible, donc disponible pour ceux qui veulent l’utiliser, et non pas être attribuée par ceux qui veulent seulement en tirer profit. Le revenu universel est le meilleur fondement imaginable pour réaliser cet idéal. »
Matthias Spielkamp travaille comme journaliste, consultant et conseiller à Berlin.
Ses thèmes concernent les développements de la société du savoir. Il publie dans des journaux et des revues.

 

HardorpDr. Benediktus Hardorp
« Le revenu universel et l’impôt sur les dépenses sont les étapes vers une constitution de la société qui mette l’individu et la communauté sur un même dénominateur. »
Dr. Benediktus Hardorp est expert-comptable et conseiller fiscal à Mannheim. Il est engagé dans le mouvement encourageant le revenu universel aux côtés de Götz W.Werner.

 

RoehmDr. Götz E. Rehn
« Chez beaucoup de personnes on observe une ouverture pour des solutions nouvelles et le courage pour mettre leurs convictions en pratique. Dans l’organisme social de Rudolf Steiner, l’homme libre est le point de départ et l’objectif de tous les processus. L’homme se libère des liens de l’habitude et devient le créateur d’une nouvelle esthétique pour l’économie et la société. »
Dr. Götz E.Rehn fonda en 1984 Alnatura, une entreprise d’alimentation naturelle, dont il continue d’être le gérant. Depuis plus de 30 ans il se confronte intensément à des thèmes concernant l’organisme social prôné par Rudolf Steiner et Herbert Witzenmann.

 

ClementMonika Clément
Organisation du congrès de la Saint-Michel.

Synthèse des questions et réponses

 

MackayPaul Mackay

« Au temps de la globalisation, l’Europe se voit confrontée à la mission de découvrir toujours davantage la dimension sociale de la division du travail et de stimuler sa mise en oeuvre. »
Paul Mackay fut actif pendant plus de 25 années dans le domaine bancaire, en particulier comme co-fondateur et directeur de la banque Triodos (Pays- Bas) et comme conseiller au comité d’administration de la banque GLS (Allemagne).
Depuis 1996 président du comité directeur de la société anthroposophique, et depuis 2000 dirigeant de la section des sciences sociales au Goetheanum, université libre de science spirituelle, Dornach (Suisse).

Publicités

2 commentaires pour Revenu inconditionnel, un défit pour l’Europe ?

  1. Fromonot dit :

    Bonjour,

    Artiste peintre, 59 ans, je réalise une oeuvre peinte à l’huile, sur toile et chassi de 8m x 4m. Cette peinture témoigne ce que nous vivons tous, aujourd’hui, sur le plan politique, économique et spirituel. Cette toile est d’une grande humanité. Le sens profond de la toile concerne le message des indignés , ce qu’ils vivent aujourd’hui et leur espérance. C’est une toile de lumière dans l’esprit des grands maitres et de grand format…Une toile politique et économique dans un esprit humaniste. la réalisation de la toile sera filmée en direct comme un événement . Une prise de vue haute resolution sera effectuée afin que tous puissent s’en servir. Un site web sera réalisé pour accueillir la toile en temps réel. L’esquisse couleur a été montrée a Stéphane Hessel car elle illustre parfaitement son message, son espérance. La gestion et le partage des ressources et des richesses au sens large est le changement de paradigme, et le l’idée du revenue de base est le germe pour ce changement, le passage obligé. En tant qu’artiste peintre,par l’image, généreuse, puissante et humaine, je veux aider la lecture ,la compréhension et les conséquences du revenu de base pour un nouveau paradigme .

    Aussi, Je cherche a être en contact avec les porteurs et conférenciers du revenu de base pour leur proposer de mettre une image sur leurs mots. Cela serait mon humble contribution .

    Cordialement,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s