Université de Freiburg, mai 2010

Ce printemps, début de soirée, à la sortie du parking souterrain me voici au beau milieu de l’université de Fribourg en Brisgau, au milieu du va et vient de nombreux étudiants. Trouver la salle dans ce dédale bruissant. J’ai bien un numéro dans l’ordinateur portable mais… j’aborde un étudiant :  » la conférence sur le revenu de base… » -« attends! Lui il y va » Il appelle un copain : « Je vais te conduire…, suis moi… » Je suis de couloirs en escaliers. « Aie, ils prennent déjà des chaises » D’autre étudiants transportent des chaises d’autres salles vers le hall où sur le côté d’une grande entrée se tient en homme qui semble à disposition et est salué brièvement de temps à autre : Goetz Werner. L’auditorium est comble, tous les âges de la ville, et bien sûr beaucoup d’étudiants certain par terre jusque derrière le podium. Ponctualité allemande, c’est l’heure. Notre conférencier se fraye un chemin pour rejoindre un responsable de l’université qui présente la soirée, le présente et c’est parti… Vraiment beaucoup de monde, très attentif. Impressionnant.

Publicités
Cet article a été publié dans Allemagne, Goetz Werner, Impact social. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s